Bordeaux : uniquement des vins de garde ?

Le vignoble de Bordeaux a la réputation de produire des vins rouges de garde. Est-ce que cela signifie que les grands crus ne peuvent pas se déguster jeunes ? Axel Marchal est professeur d’œnologie à l’université de Bordeaux et œnologue consultant auprès de nombreuses propriétés en France et à l’international. Avec Nicolas Berthommier, Europe Sales Manager chez Twins, ils font le tri entre les faits et les idées reçues.

Un vin de garde, qu’est-ce que c’est ?

Si l’expression « vin de garde » est bien connue, elle n’est pas toujours simple à définir. Quand on sollicite Axel Marchal à ce sujet, le consultant aime citer l’œnologue Denis Dubourdieu : « Un vin qui vieillit bien, c’est comme un homme ou une femme qui vieillit bien. C’est un vin qui a l’air raisonnablement plus jeune que son âge, mais qui surtout est plus intéressant que quand il avait 10, 15 ou 20 ans de moins ». Dans tous les cas, le vin est vivant. Après 15 ou 20 ans passé en bouteille, ce produit n’aura pas les mêmes propriétés sensorielles qu’au moment de son embouteillage.
Pas question ici de dire que les vins âgés sont meilleurs que les vins jeunes. Tout est une question de palais et de sensibilité personnelle. Cependant, Axel Marchal insiste sur un point : « Pour moi, c’est important qu’avec l’âge, le vin ait davantage le goût de l’endroit dont il est issu ». Pour ce consultant, c’est finalement cela bien vieillir, « C’est arriver à renforcer son identité avec le temps ».

Les Grands crus de Bordeaux, des vins qui s’apprécient dès leur jeunesse

Une fois cette notion de vin de garde définie, examinons deux idées que l’on rencontre couramment : un vin capable de vieillir ne pourrait pas être apprécié dans sa jeunesse. À l’inverse, un vin agréable dans ses premières années ne saurait tenir la distance dans le temps. De quoi faire réagir Axel Marchal : « Ces deux éléments ne sont absolument pas liés ». La jeunesse et la garde ne doivent pas être systématiquement opposées. C’est d’ailleurs ce qui se vérifie à Bordeaux depuis plusieurs années.
Si les bouteilles de vin Bordelais ont toujours pu s’ouvrir dans leur jeunesse, le professeur d’œnologie fait le constat que : « Les vins de Bordeaux sont aujourd’hui plus accessibles jeunes que ce qu’ils étaient dans le passé ».

Une observation partagée par Nicolas Berthommier, Europe Sales Manager chez Twins : « Dans l’univers des Grands crus de Bordeaux, on voit que les propriétés proposent des vins accessibles plus rapidement, tout en gardant leur typicité et l’ADN de leur terroir ».
Cet élargissement de la plage de dégustation a été rendu possible grâce à plusieurs évolutions, tant dans la date de vendange que dans le processus de vinification, avec un travail fin sur l’expression du fruit et un recours à des élevages qui évitent de masquer le vin.

Bordeaux, un potentiel de garde inégalé

Objets de plaisir dès leur jeunesse, les Grands crus de Bordeaux ont-ils pour autant perdu leur identité de vin de garde ? Non, bien sûr. Axel Marchal considère d’ailleurs que cela reste une signature du vignoble bordelais :

« Bordeaux est la seule région viticole à pouvoir aligner un grand nombre de bouteilles de 30, 40 ou 50 ans d’âge, voire plus ».

Axel Marchal, Oenologue-conseil

Nicolas Berthommier estime de son côté que « les propriétés arrivent à trouver ce parfait équilibre entre l’accessibilité et la garde ». Car comme le précise Axel Marchal, les Grands crus ne peuvent pas se permettre de compromettre leur potentiel de garde. Le consultant rappelle que « Quand on vend une bouteille un certain prix, on vend aussi sa capacité à vieillir. Je ne connais pas de vin qui soit durablement valorisé et qui n’ait pas un potentiel de garde important ».
À Bordeaux donc, pas question de décevoir ces amateurs de vins qui continuent à attendre patiemment avant d’ouvrir leurs précieux flacons. Mais pas question non plus d’être cantonnés à une image erronée de vins inaccessibles dans leur jeunesse.
En guise de conclusion, Axel Marchal conseille finalement de ne pas brider son élan : « Ce qui compte c’est le plaisir, un grand vin doit être bon à tout âge ».

Les autres nes

  • picto-grappe

    Château Clinet, un rêve de jeunesse

    Découvrir
  • picto-grappe

    Clos Lanson : un lieu magique pour un champagne d’exception

    Découvrir
Newsletter