Château d’Aiguilhe, un ambassadeur de Castillon Côtes de Bordeaux

On pense souvent bien connaître les appellations marquantes de la Rive Droite de Bordeaux : Saint-Emilion, Pomerol, Fronsac. Pourtant, on oublie parfois Castillon Côtes de Bordeaux. Située dans le prolongement de Saint-Emilion, l’appellation dispose d’ambassadeurs remarquables. Et parmi eux, le pittoresque Château d’Aiguilhe, propriété du comte von Neipperg.

Castillon Côtes de Bordeaux, une appellation à (re)découvrir

Le Château D’Aiguilhe n’est qu’à 10 km de Saint-Emilion, pourtant le dépaysement est total pour Marie-Caroline Ringot, Responsable Marketing et Communication chez Twins.

« Quand on arrive ici, on a vraiment limpression d’être projeté à l’époque médiévale »,

Marie-Caroline Ringot, Responsable Marketing et Communication chez Twins

Situé sur les hauts coteaux qui bordent la rive droite de la Dordogne, Le Château actuel est l’héritier d’une exploitation agricole fortifiée du 13e siècle. S’il a été savamment restauré, il conserve ici ou là des ruines, qui lui donnent une véritable dimension onirique. Et dans un tel décor, il fallait un comte pour accueillir le visiteur. 

Depuis 1998, le comte Stephan von Neipperg est le propriétaire de Château d’Aiguilhe. À la tête de deux Premiers Grands Crus Classés de Saint-Emilion (Château Canon La Gaffelière et Château La Mondotte), l’homme a été séduit par la qualité du terroir de Château d’Aiguilhe. 

« Quand on parle de grand vin, il faut dabord partir du terroir. Si vous prenez Saint-Emilion et que vous mettez à côté Castillon, vous avez les mêmes plateaux. »

Stephan von Neipperg, Propriétaire de Château d’Aiguilhe

Des sols argilo-calcaires, plantés à plus de 80% de merlot, à partir desquels les équipes du comte produisent des vins puissants, très structurés mais aussi dune belle fraîcheur, « exactement ce quon recherche aujourdhui », ajoute l’heureux propriétaire. Et le comte de déplorer que cette appellation ait malheureusement été un peu oubliée. Pourquoi ? Stephan von Neipperg rappelle que par le passé, Castillon Côtes de Bordeaux était une appellation où des porte-greffes très vigoureux avaient été plantés, davantage dans une perspective de quantité que de qualité. 

« Aujourdhui cest différent, il y a de plus en plus de gens qui ont vraiment envie de faire de la qualité à Castillon. Il y a beaucoup dinvestissements et on trouve des vins qui sont souvent bien meilleurs qu’à Saint-Emilion ».

Stephan von Neipperg, Propriétaire de Château d’Aiguilhe

Château DAiguilhe, un laboratoire du futur

Ce qui marque aussi le visiteur de Château d’Aiguilhe, c’est la variété des paysages. Ici, pas de mer de vignes. Les parcelles plantées alternent avec les forêts, les prairies et les bâtiments. « Un bel équilibre », salué par Marie-Caroline Ringot, et qui remplit Stephan von Neipperg de satisfaction. « Tout le monde veut en finir avec les cultures monotones, ici on a tout », poursuit-il. Au Château d’Aiguilhe, il a trouvé des arbres, des pâturages, des vallons, de la roche ou encore un étang. Un écosystème qu’il a voulu préserver, et dont il se sert pour réfléchir à la viticulture de demain. Grâce à d’importantes surfaces (140 hectares, dont 90 plantées), les équipes de Château d’Aiguilhe peuvent mener des essais sur les meilleures méthodes culturales, respectueuses de l’environnement, comme l’explique le comte von Neipperg, et les dupliquer sur les autres propriétés de la famille.

« Nous avons beaucoup de place pour essayer. Si je rate un hectare ici, cest moins grave qu’à La Mondotte par exemple. Cest aussi plus facile de le faire ici, parce quon est déjà hors de la monoculture. Les échanges entre arbre et vigne sont déjà là, ce nest pas à créer ».

Stephan von Neipperg, Propriétaire de Château d’Aiguilhe

Ce travail en équilibre avec la nature, le comte le voit comme une responsabilité. Pour cette entreprise familiale, le terroir est un patrimoine à préserver. Famille noble dorigine germanique, les von Neipperg entretiennent des liens avec le vin depuis 850 ans. En 1970, c’est le père de l’actuel comte qui a investi à Saint-Emilion. Domicilié lui-même à Château Canon La Gaffelière, Stephan von Neipperg prépare la transmission à la prochaine génération. Foncièrement attaché aux terroirs, le comte estime que le rôle de chacun est de comprendre le temps dans lequel il vit, pour parvenir à assurer la transmission : « Je dis toujours à mon fils que cest à lui de continuer, mais quil ne devra pas reproduire ce que jai fait. Il y a des idées que je nai pas eues, lui les aura ». 

L’on continuera donc longtemps à apprécier, sur les bouteilles de Saint-Emilion ou de Castillon Côtes de Bordeaux, le blason couronné si reconnaissable des comtes von Neipperg. Une manière d’inscrire sur la bouteille la philosophie familiale, orientée vers la pérennité et l’expression profonde des terroirs.  

Les autres nes

  • picto-grappe

    Château Clinet, un rêve de jeunesse

    Découvrir
  • picto-grappe

    Bordeaux : uniquement des vins de garde ?

    Découvrir
Newsletter